INCIDENT DE MARTISSANT : LE RNDDH FAIT LE POINT (Sep 2005)

Posted .

Suite à des interventions de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haïti (MINUSTAH) et de la Police Nationale  d’Haïti (PNH) dans des quartiers sensibles de la capitale, certains bandits armés de Bel-Air, Solino, Village de Dieu, Delmas II ont pris refuge dans les zones de Martissant et de Gran Ravin. La présence de ces bandits surnommés « Argentins » par les riverains est signalée à la PNH.

 

L’arrivée de ces bandits dans ces zones tendait à renforcer les gangs armés déjà existants et à faire du quartier de Martissant une nouvelle zone de non droit dans la capitale. Depuis l’incident de Solino où cinq (5) présumés bandits ont été lynchés par la population civile, un climat de tension régnait dans la zone, des tracts circulaient, invitant les habitants du quartier de Martissant à imiter l’exemple de Solino pour se débarrasser des bandits et mettre fin aux exactions souvent commises par ces derniers sur des membres de la population civile telles viol, vol à mains armées, kidnapping, extorsions d’argent, tortures, coups et blessures volontaires, etc.

 

La population était donc prédisposée à  réagir.

 

Le Parc Sainte Bernadette, théâtre de nombreuses manifestations sportives et culturelles attirait toutes les couches de la population dont, évidemment, des civils armés. C’est donc, pour capturer des bandits recherchés par la police que le 20 août 2005, des unités spécialisées de la PNH sont intervenues au Parc Sainte Bernadette à l’occasion d’un match de football auquel assistaient plus de six mille (6000) spectateurs. Cette intervention est tournée au drame. C’est pour faire le jour sur ce qui s’est passé que le RNDDH a diligenté une enquête, objet du présent rapport…..

 

Rapport PDF- Incident de Martissant Sept 05